Le tabouret NICOLLE, c'est l'histoire d'un siège anonyme et professionnel, éternel bouche-trou de fabrication diffusé par Manutan, qui grâce au regard d'un antiquaire découvreur de ferrailles, renaît aujourd'hui. En 1913, M. NICOLLE monte une fabrique et fait sa spécialité de travaux d'emboutissage et d'estampage. C'est sur trois pattes que le tabouret NICOLLE va faire ses premiers pas. Trois pieds en tôle emboutie qui grâce à une tige boulonnée sur le pied, supportent le fameux dossier dit "en queue de baleine". De trois pieds, le modèle va rapidement passer à quatre. L'assise ronde, en tôle emboutie, reste elle, identique. Avec ou sans trou de préhension, selon qu'il s'agit du modèle fixe ou tournant. Elle se couvre, selon les séries, de liège ou de feutrine. Si le noyau des premiers sièges tournant est en fonte, il passe au fil des ans, économie oblige, au plastique.